samedi 26 septembre 2015

Lundi 25 juillet: 
 
La dernière fois que j'avais visité The Wave, j'étais parti de bonne heure. ( http://jeveuxcamperauxusa2.blogspot.fr/p/the-wave.html)
Cette fois-ci, on fait autrement, nous aimerions bien voir le site avec les couleurs chaudes de l'après-midi. C'est ainsi que nous  sommes partis seulement après le check-out à l'hôtel vers 11h00.
A midi, nous étions près du parking du Wire pass (lieu de parking pour accéder à the Wave):
 

 
 Comme c'est l'heure du pique-nique, nous allons nous poser sur les tables au Stateline Campground qui se trouve juste un mile plus au sud. Ses tables ombragées sont les vraiment les bienvenues et il est désert.
Puis nous démarrons la rando vers 13h00. Voici l'entrée interdite sans permis:
 
 
 
Si vous n'avez pas de permis, vous pouvez toujours faire la randonnée du Wire pass qui mène ensuite au slot de Buckskin Gulch : http://jeveuxcamperauxusa.blogspot.fr/2011/08/de-moab-los-angeles.html
Au bout d'un tiers de la randonnée qui vous mène à The Wave, vous verrez ce point de repère, c'est lui qu'il faut garder en point de mire:  
 
 
 La vague se trouve en contrebas de la faille verticale dans l'ombre sur la photo.
Arrivés après environ 1h20 de marche, nous sommes sur zone:
 
 



Il a dû pleuvoir récemment car cette flaque n'existait pas en 2013.
La vague vue d'en haut :











La deuxième vague qui se trouve à quelques centaines de mètres est nettement plus belle l'après-midi :


Le camaïeu de couleurs est superbe:

 
Ne pas négliger les environs de la vague car l'environnement est lui aussi exceptionnel :





 
















Je crois que les photos parlent d'elles-mêmes, le spectacle est ahurissant.
Un patrouilleur volontaire du BLM, vient contrôler nos permis. Apparemment, nous sommes les derniers à passer aujourd'hui. Il nous attendait en fait. Je me souviens maintenant que je l'avais vu lors du tirage au sort ce matin. Il nous confie qu'il s'inquiétait de ne pas nous voir depuis le début de la journée. Ken, c'est son prénom, patrouille davantage pour la sécurité des marcheurs que pour sanctionner les éventuels tricheurs. Il suffit de se remémorer l'année 2013 où 4 personnes avaient perdu la vie sur cette randonnée.
Bref, nous discutons environ 45 minutes de choses et d'autres, échangeons même nos adresses mail.
Nous nous quittons en nous promettant de revenir voir Melody Arch ensemble car il est maintenant bien trop tard pour entreprendre la marche qui y mène.
A noter: En Australie, il existe aussi un endroit surnommé le "Wave Rock" situé non loin de la côte ouest mais la vague américaine a quand même plus fière allure :
The Wave Rock
Nous reprenons alors la piste dans l'autre sens sans encombre (j'ai le GPS de rando avec les coordonnées du parking au cas où).
Tout roulait à merveille : images exceptionnelles encore ancrées fraîchement dans notre tête, soleil déclinant et lumière superbe sur la House Rock Valley Road, coucher de soleil à Old Paria et restaurant à Kanab en point de mire jusqu'à ce que ....


La première de l'été ! Aïe, il va falloir sortir de la piste puis revenir à Kanab sans filet ! Nous perdons pas mal de temps à comprendre le fonctionnement du cric (en 3 morceaux), descendre la roue de secours et essayer de réparer le pneu sur place. J'avais emmené un mini compresseur et quelques mèches à cet usage mais le pneu est hélas trop entaillé pour espérer y coincer une mèche ...
On passe quelques bonnes dizaines de minutes à gérer la situation et au final, le coucher de soleil promis sur Old Paria passera à la trappe mais pas le restaurant ...
Nous arrivons chez Escobar's un peu tard et plein de poussière mais nous ne serons pas déçus par la qualité des plats mexicains. Une adresse très recommandable et bon marché sur Kanab.
Ce soir nous ne dormirons pas à l'hôtel mais en camping; sous la pression de Louison, nous dormirons au Crazy Horse Campground encore une fois comme en 2013. Pourtant ce camping est loin de satisfaire nos exigences en matière de camping mais bon, sûrement que le piano tout désaccordé qui se trouve à l'accueil y est pour quelque chose...

Sommaire: